FacebookTwitter

Rongeurs : quand hygiène rime avec bien-être

le

Parce que ce sont des rongeurs, ça ne veut pas dire que vous devez les laisser mariner dans leur crasse. Eh oui mesdames et messieurs ! Les rongeurs aussi ont besoin que leur cage soit propre pour qu’ils puissent s’y sentir bien. Alors oui, ça a un petit air particulier de dire qu’on nettoie la cage d’un rat domestique quand ses congénères les plus sauvages n’ont aucune honte à s’agglutiner là où la saleté s’accumule en masse. Vous ne pensez pas de rongeurs et hygiène puissent faire bon ménage ? Je vais vous prouver que si en quelques lignes. Prévoyez un endroit à poser le rongeur Vous ne pourrez pas commencer le nettoyage d’une cage de rongeur si le locataire principal n’est pas en sécurité. Pour avoir cherché de cochons d’Inde pendant toute une demi-journée, je peux vous dire que vous ne vous remercierez jamais assez de prévoir un endroit qui puisse accueillir vos boules de poils sur pattes. En pratique, ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué, puisqu’un cuvette haute suffira pour les retenir au bon endroit. En revanche, prendre une assiette n’est pas une bonne idée, sauf si vous avez encore de parcourir toute votre maison à 4 pattes. Comment nettoyer la cage ? Je vous conseille de commencer par jeter les bouts de nourriture et la litière qui se t rouvent dans la cage. Pas besoin de garder le nid s’il y en a, votre rongeur se chargera d’en créer une nouvelle dès qu’il retournera dans sa cage. Une fois que c’est fait, la cage, la mangeoire et l’abreuvoir peuvent être lavées à grande eau, avec du savon et une éponge. Ça se fait en peu de temps, et vous n’aurez qu’à frotter légèrement pour que les traces de crasse prennent la fuite. Il suffit ensuite de sécher proprement et de reposer une litière. Pensez aussi à remplir abreuvoir et mangeoire pour que votre rongeur de compagnie puisse se sentir à nouveau comme chez...

Offrez une bonne santé dentaire à votre chien

le

Parce qu’on ne sait jamais où traîne notre chien, on ne peut encore moins être sûr de tout ce qu’il met dans sa bouche. Et vous l’ignorez surement, mais votre chien peut souffrir de maladies dentaires ! Eh oui ! De quoi faire plus attention à la santé dentaire de son toutou. Tartres, mauvaise haleine, toxines, comme vous et moi, nos chiens ne sont pas à l’abri des microbes.   Brossez-lui les dents Vous devez me prendre pour une folle, mais non. Je ne suis ni folle ni maniaque, les dents de votre toutou doivent être brossées 3 à 4 fois par semaine. Autant que ça ! Eh oui ! Les chiens sont catégorisés dans les espèces canines. Ils ont donc une sale habitude de manger et de jouer avec tout ce qui leur tombe sous la patte. Ils ne seront donc pas à l’abri de microbes et de toxines dans la bouche. Vous devez être plus alarmés si vous aimez vous faire lécher par votre toutou, le risque que vous chopiez des microbes est d’autant plus grand. Faites attention à ce qu’il se met sous la dent Pour lutter contre les tartres et les microbes, il faut que vous fassiez attention à ce que votre chien se met sous la dent. Par exemple, donnez-lui des os crus plutôt que des os cuits, cela réduira les risques de tartre et renforcera sa mâchoire. Allez-y mollo aussi avec les pâtés, qui ne sont pas les mieux adaptés pour la dentition. Passez chez votre meilleur ami, le vétérinaire Ne vous affolez pas, nul besoin de casser votre tirelire. Les rendez-vous chez le vétérinaire sont à privilégier une ou au grand maximum deux fois par an. C’est l’occasion de faire un petit check de l’état du toutou et bien entendu, on n’oublie pas de passer par les...

Les abris pour chevaux

le

Vous possédez des chevaux et vous avez décidé de franchir le cap et de les mettre chez vous ou sur un terrain qui vous appartient ? Marre de l’ambiance un peu trop pompeuse de votre club ? Vous avez bien raison, c’est une très belle initiative et une toute autre relation qui se créera avec votre équidé. Voici quelques conseils pour l’installer correctement, notamment concernant sa future maison ! Le terrain Le choix du terrain est très important, il faut que votre cheval ait suffisamment de place pour pouvoir s’épanouir. Il n’est pas nécessaire que le terrain soit plat mais évitez un espace trop rocheux, votre cheval risquerait de se blesser. Votre terrain doit se trouver à proximité des branchements d’eau et d’électricité pour vous faciliter la vie. Enfin, essayez de créer son parc à un endroit isolé de préférence pour éviter de trop grands moments de stress à votre animal. Non aux équidés maltraités! (Voir ici) Un compagnon C’est un point non-négligeable et très important ! Les chevaux ne supportent pas la solitude, si votre cheval reste seul il pourrait devenir méchant car il sera malheureux. De plus, vous augmenterez vos chances de le voir s’échapper et casser les clôtures pour rejoindre ses congénères les plus proches. Pas besoin d’investir dans un deuxième cheval, un poney  un âne ou un chien peuvent faire l’affaire ! Venons-en au fait : les abris ! Certains chevaux vivent en extérieur toute l’année tandis que d’autres ne sortent jamais du box. A mon sens, aucune des deux solutions n’est la bonne. Le compromis idéal est de créer un abri attenant au paddock afin de permettre à votre cheval d’aller et venir à sa guise. En été, certains chevaux ne supportent pas la chaleur et les insectes et aiment pouvoir se réfugier à l’ombre tandis que d’autres craignent le froid en hiver. De plus, lorsque votre cheval a travaillé en hiver il transpire rapidement et il est important de le protéger du froid pour éviter qu’il tombe malade. Le choix de l’abri Pour ce qui est de l’abri, deux options s’offrent à vous : vous pouvez le construire vous-même ou faire appel à une entreprise qualifiée. L’abri artisanal Si vous décidez de construire vous-même votre abri, sachez qu’une surface de 9m² est idéale. Vous pouvez choisir de le faire en bois ou en béton. N’oubliez pas d’y intégrer une mangeoire ainsi qu’un abreuvoir pour que votre cheval puisse avoir tout le confort dont il a besoin. L’abri préfabriqué Vous pouvez  choisir de passer par une entreprise spécialisée qui vous livrera votre abri préfabriqué. Vous pourrez choisir la taille, la couleur et les matériaux. Il vous sera livré par des professionnels du transport et sera prêt à être posé et utilisé. Ces professionnels disposent d’équipements spéciaux type grue qui permettent de vous livrer votre abri et de le déposer à l’endroit souhaité. Vous voilà prêt à vous lancer dans cette belle aventure ! Si vous aussi vous avez accueilli votre cheval à la maison,...

Comment faire pour qu’un chien ne soit plus déprimé ?

le

Vous sentez que votre chien n’est pas au mieux de sa forme ? Devient-il solitaire ? Reste-t-il souvent seul pendant la journée ? Tout l’indique, votre chien déprime. Alors, quel comportement adopter ? Ne le laissez pas dans son mal-être, voici ce qu’il faut faire pour sortir votre chien de sa déprime. Cherchez les raisons de sa déprime Si votre chien se sent mal, tentez d’abord de savoir pourquoi. Il y a de nombreuses raisons qui poussent un chien à déprimer. Il peut s’agir d’un changement brutal dans votre vie, ce peut être la perte d’un proche, un déménagement… À vous de vous référer à ce qu’il s’est passé autour de vous ces derniers temps. Il se peut aussi que ce soit votre environnement qui l’incommode. Peut-être que vous manquez d’espace chez vous et qu’il ne se sent pas bien. Ce que je peux vous dire, c’est que les chiens ont un grand cœur, et parfois, ils vivent mal les changements qu’ils vivent. Un peu comme vous et moi d’ailleurs. Jouez avec lui On le sait tous, le meilleur moyen de sortir un chien de la déprime c’est de faire des activités. Alors, si votre chien se sent mal, passez du temps avec lui. Allez-vous promener, faites le bouger pour qu’il n’angoisse pas seul dans la maison. Montrez-lui que vous êtes heureux. Les chiens ressentent ce que leur maître a dans le cœur. Donc si vous angoissez en pensant à son état. Il n’ira pas mieux, au contraire, il se sentira encore plus mal et n’arrivera pas à se ressaisir. Sortez-le de la dépression Allez-y doucement. Je vous conseille de commencer par des activités chez vous. Puis, vous pouvez continuer par des promenades ou des sorties dans les parcs. Soyez juste patient, ne la forcez pas s’il n’en a pas...