Twitter

Comment prendre soin de son cheval au quotidien ?

By le dans Soins |

Le cheval est un animal fascinant et un compagnon irremplaçable. Mais il demande un certain nombre de soins et d’attentions au quotidien pour assurer sa bonne santé et son bien-être.

L’alimentation du cheval

L’alimentation de votre cheval doit être au cœur de vos préoccupations. C’est l’élément essentiel de son bon état de santé et cela contribue notamment à ses performances.

Le cheval est un animal herbivore. La plus grande partie de son alimentation est donc constituée d’herbe et de foin. Un bon foin est sec, sent bon et n’est pas poussiéreux. Un cheval a besoin en moyenne d’1kg de foin pour 100 kg de poids par jour.

Votre compagnon doit aussi avoir à sa disposition de l’eau propre en quantité illimitée, un cheval pouvant boire jusqu’à 80 litres d’eau en cas de grosses chaleurs !

Pour compléter ses apports, on peut également lui donner des grains (orge, avoine, maïs notamment) ou des aliments industriels comme des granulés ou des floconnés, qui ont l’avantage de fournir vitamines et minéraux. Une pierre de sel dans son box ou son abri permettra de l’occuper et de le supplémenter en sodium.

Bien nettoyer votre cheval

Un bon pansage quotidien, avant et après le travail, est indispensable à la bonne santé de votre cheval. Il permet notamment de repérer d’éventuelles blessures et de se rendre compte de l’état général de votre animal. Le pansage est un vrai massage pour le cheval : il active sa circulation sanguine et contribue à son bien-être.

On passe tout d’abord l’étrille pour enlever la boue séchée puis la brosse dure (aussi appelé « bouchon ») pour les parties charnues, suivie d’un coup de brosse douce pour tout le corps. On démêle la crinière et la queue avec une brosse (ou juste le bouchon), voire un peigne. Plus d’infos sur Classequine.

Il ne faut pas négliger non plus l’entretien des sabots qui doivent être curés chaque jour avec un cure-pied et graisser toutes les semaines. Cela permet notamment d’inspecter l’état de la ferrure et de la fourchette, la partie molle dessous le pied.

Les soins de base

En plus de l’alimentation et d’un pansage quotidien, vous devez être attentif à d’autres éléments de la vie de votre cheval pour assurer sa bonne santé générale.

Son lieu de vie doit être propre et les crottins enlevés très souvent, même au pré. Au pré justement, votre cheval doit bénéficier d’un abri et la clôture être régulièrement vérifiée pour sa sécurité. S’il est en boxe, des sorties très régulières et des jeux mis à sa disposition pour éviter l’ennui sont nécessaires au risque de voir se développer des comportements de stéréotypie (le cheval développe des « tics »). C’est également valable si votre compagnon est seul. Mangeoire, abreuvoir, ratelier à foin doivent être propres également.

En hiver, si votre cheval est tondu, il faudra veiller à lui fournir une couverture, et en été, des douches régulières et un chasse-mouches seront les bienvenus.
Il est également crucial de vermifuger votre cheval pour éviter une contamination par les vers. On vermifuge à chaque changement de saison généralement, et c’est d’autant plus important si votre animal est au pré.

La vaccination

Obligatoire si votre cheval est hébergé en centre équestre ou si vous souhaitez faire des concours, la vaccination est essentielle pour votre monture. Les vaccins sont réalisés par un vétérinaire et sont traditionnellement au nombre de quatre. Les vaccins contre la rage et contre la grippe sont obligatoires dans certains départements ou si votre cheval est régulièrement en contact avec des humains (manifestations sportives par exemple). Vous pouvez éventuellement faire vacciner le cheval contre le tétanos ou la rhinopneumonie également.

Activité physique et forme

L’état de forme de votre cheval est un bon indicateur de sa santé. Certains signes doivent immédiatement vous alerter : s’il boite, une sudation et/ou une salivation excessive(s), un état d’abattement, un cheval qui tourne dans son box et regarde son ventre en étant agité (signe de colique), une diarrhée, une toux, des tendons chauds ou gonflés… Il est alors conseillé de prévenir votre vétérinaire. Les petites blessures doivent être soignées immédiatement (nettoyage, désinfection) et surveillées par la suite.

Il est nécessaire d’adapter le travail de votre monture selon son état de forme général (du repos après une saison de concours, un temps d’adaptation après un long transport par exemple) mais aussi selon les saisons.

Un cheval en bonne santé a besoin de soins quotidiens. Alimentation, pansage, activité physique, lieu de vie, santé vétérinaire… rien n’est à laisser au hasard !