FacebookTwitterGoogle Plus

Maladies, soins, alimentation : zoom sur la santé du chat

By le Sep 25, 2016 dans Soins | 1 commentaire

Notre animal de compagnie, on y tient comme à la prunelle de nos yeux. Chien ou chat, on veut le garder le plus longtemps possible auprès de nous. Pour ce faire, il est nécessaire de s’intéresser de près à la santé de son animal. En fonction de son âge, de son sexe, de sa race, et de sa génétique propre, les besoins ne sont pas les mêmes. Le chat domestique a une espérance de vie moyenne de 15 ans. Toutefois, si on lui accorde tous les soins qu’il mérite, on peut facilement l’allonger de plusieurs années. Vaccination du chaton Ça y est, vous êtes propriétaire d’une charmante petite boule de poils, qui ronronne doucement lorsque vous la caressez ! Vous voulez bien sûr tout faire pour protéger sa santé. Votre chat est encore un chaton ? Sachez que l’immunité maternelle le protège durant un certain laps de temps des différentes maladies. Il va toutefois falloir penser à le faire vacciner. Cet acte intervient aux environs des deux mois de vie du chat. Il faut alors le prémunir contre la rhinotrachéite virale, la calicivirose et la panleucopénie. Ces infections sont assez courantes chez le chat, c’est pour cela que les vaccins sont indispensables. Un rappel est effectué environ trois semaines plus tard. Bien que la rage soit éteinte en France, vous pouvez aussi faire vacciner votre gentil chaton contre cette maladie. Il pourra ainsi voyager avec vous sans souci à l’étranger ! Alimentation du chat Comme les êtres humains, les chats ont besoin de recevoir une alimentation saine et équilibrée pour être en bonne santé. Ces félins peuvent faire jusqu’à quinze brefs repas par jours ! N’oubliez pas que c’est un animal essentiellement nocturne : remplissez sa gamelle avant de vous coucher, car il aime les repas tardifs. A contrario, le chat mange très peu durant l’après-midi. Évitez de poser sa gamelle dans un endroit avec beaucoup d’allées et venues : le chat est un timide quand il ingère sa nourriture, il ne veut pas de rival pour sa pâtée ! La pâtée justement venons-y… Le chat n’aime pas manger froid. Si vous conservez les pâtées dans le frigidaire, pensez à les sortir un peu avant de nourrir votre charmant animal de compagnie, afin qu’elles retrouvent la température ambiante. Le chat adore les croquettes ! En effet, comme leur nom l’indique il faut… croquer pour s’alimenter, et le chat raffole de ça. N’ayez pas peur de donner à votre chat de la nourriture industrielle, achetée en grande surface. En effet, ces aliments sont conçus pour correspondre précisément aux besoins nutritifs du félin. Vous êtes ainsi assurés que le chat reçoit les glucides, lipides et protéines dont il a besoin pour être en bonne santé ! Pour en savoir plus à ce sujet, lisez mon article entièrement consacré à l’alimentation du chat. Stérilisation et castration du chat Voilà une question qui risque de vous tarauder durant un bon moment : devez-vous faire stériliser votre chat ? Un chat castré à tendance à prendre un peu de poids, car il est moins actif, mais il y a aussi des avantages certains à le stériliser. En effet, un chat non-castré peut avoir tendance à vagabonder dans tout le quartier pour se mesurer aux autres chats ! Et si vous ne le laissez pas sortir, il est absolument intenable à l’intérieur de votre domicile. Gare à vos nappes… Si vous décidez de le castrer, cette opération n’aura de toute façon pas lieu avant les six mois de vie de votre animal. Prenez contact avec votre vétérinaire, il saura vous indiquer la meilleure façon de procéder pour préserver le bien-être de votre chat. Pour un chat mâle, la castration consiste en l’ablation des testicules. Pour une femelle, la castration peut être simplement chimique : une petite pilule prévient ces chaleurs si désagréables. Toutefois, votre vétérinaire suggèrera peut-être de retirer tout l’appareil reproductif de votre animal. Les maladies les plus fréquentes chez le chat Le chat est un animal sensible à plusieurs maladies qui peuvent quelquefois affecter aussi l’homme. Dans certains cas, la maladie est même transmissible de l’animal à l’humain, et réciproquement. Quelles sont ces maladies qui embêtent tout particulièrement ces félins si mignons ? Le typhus et le coryza sont bien connus, et doivent être traités le plus rapidement possible pour éviter de s’aggraver.  Depuis peu, une nouvelle infection est reconnue : la leucose féline. Il s’agit d’une maladie que les chats se transmettent de l’un à l’autre. Si beaucoup de matous vivent dans les environs du votre, assurez-vous que votre animal de compagnie est bien vacciné contre celle-ci. Le chat peut aussi être soumis à l’influence de différentes maladies de peau. Si vous voyez que votre chat commence à peler ou à se gratter, emmenez-le plus vite possible chez votre vétérinaire. Votre chat peut aussi faire du diabète : une alimentation équilibrée le prémunit normalement contre ce problème. Si le diabète est avéré, votre vétérinaire vous conseillera un régime alimentaire approprié. Parasites du chat et vermifuges Votre chat sort souvent ? Il va donc être au contact de différents parasites, qui peuvent le contaminer. Si vous le voyez se gratter souvent les oreilles, il a peut-être attrapé la gale d’oreilles. Vous devrez alors nettoyer soigneusement ses oreilles avec un produit adéquat. Armez-vous de patience ! Le chat peut aussi être victime du ténia : c’est pour cela qu’il faut le traiter avec des...

Comment laver votre boule de poils ?

By le Juil 23, 2016 dans Soins | 1 commentaire

On dit souvent que les chats et l’eau font deux, vu que ces derniers savent faire leurs toilettes tous seuls. Et pourtant, je vous avoue que je ne supporterais pas de vivre avec mon chat si je devais me contenter de ce genre de toilette seulement. Donner un bain à son chat n’est pas une mince affaire, s’il est déjà adulte. Je vous file quand même quelques conseils pour y arriver, votre matou en aura besoin, surtout si vous le destinez à des expositions. Habituer votre animal dès son jeune âge On se trompe, les chats peuvent tout à fait aimer l’eau mais il faut les y habituer dès qu’ils sont petits sinon vous aurez bien du mal. Surtout que quand il est adulte, il peut vous griffer comme pas possible ou encore pire vous mordre et je vous assure que ce n’est pas le bonheur. Si vous avez un chat que vous destinez à des compétitions, vous allez avoir besoin de vous occuper de son pelage, et cela doit passer forcément par la douche, histoire de bien adoucir ses poils et d’embellir sa robe pour l’occasion. Aussi, ce que vous devez faire c’est de préparer la salle de bain, elle doit être chauffée pour que le chat ne prenne pas froid. Vous devez prendre une brosse ensuite et vous activer à démêler ses poils, surtout indispensable pour les chats avec un pelage aux poils longs et ceux avec des poils denses. Une fois fait, laissez couler dans la baignoire l’eau à bonne température,37 °C environ, de sorte à avoir quelques centimètres d’eau chaude dans la baignoire. Déposez ensuite votre chat dans la baignoire tout en le caressant et le rassurant puis commencez à le mouiller, sans lui faire couler l’eau dans les oreilles ou dans les yeux. Frictionnez délicatement son corps avec du shampoing pour chat. Une fois fait, vous allez devoir le rincer correctement. Prenez ensuite une serviette pour accueillir votre chat et sortez-le de la baignoire. L’étape des sèche-cheveux Comme nous utilisons le sèche-cheveux pour nous, il est aussi possible d’en faire usage pour sécher plus rapidement le chat. Je vous recommande cependant de bien l’habituer aussi pour qu’il ne prenne pas peur quand vous allez utiliser ce dernier sur lui. Ainsi, quand vous utilisez le sèche-cheveux, faites en sorte que ce dernier ne soit pas trop chaud et que l’air ne soit pas propulsé trop fort ou trop directement sur votre animal. C’est une opération que je vous recommande vivement de faire si vous ne voulez pas que votre chat prenne froid et pour que son pelage soit bien...

Alerte canicule : sauvez votre animal d’une mort certaine

By le Juin 28, 2016 dans Soins | 1 commentaire

Les chiens et les chats n’ont pas la même capacité que nous les humains pour évacuer la chaleur. Ces derniers ne transpirent pas contrairement à nous. C’est surtout en haletant qu’ils évacuent la chaleur. Vous comprendrez donc qu’en période de canicule, les chats et les chiens sont tout autant fragiles et nécessitent donc des soins en particulier. Je vous propose ainsi dans cet article comment vous y prendre si jamais votre animal est victime d’un coup de chaleur. Coup de chaleur et symptômes Qu’est-ce qu’un coup de chaleur pour les animaux ? C’est tout simplement quand il fait trop chaud et que le chien ou le chat n’arrive plus à évacuer le trop de chaleur de son corps. Il semble ainsi s’étouffer ou suffoquer comme pas possible. Bien évidemment, il existe différents symptômes qui devraient vous alerter sur l’état de votre chat ou de votre chien quand cela se produit. Il a un halètement très marqué qui va s’accompagner d’une augmentation de la fréquence respiratoire. Il semble s’étouffer et chercher son souffle. C’est une scène horrible, je pense que vous ne pouvez pas passer dessus. Le chien ou le chat peut aussi avoir une très forte salivation. En effet, c’est la langue qui leur sert de régulateur de température, c’est par celle-ci qu’ils évacuent la chaleur en plus de la respiration, aussi c’est pour cela que la salive devient abondante en cas de coup de chaleur. Agitation, abattement, perte de connaissance peuvent aussi se produire en cas de coup de chaleur. C’est très dangereux pour les animaux, il y en a des centaines qui en meurent chaque année, faute d’attention de la part de leur maître. Comment réagir face à cela ? Eh bien, vous devez être très vigilant dès qu’on annonce de fortes températures lors des météos. Si vous remarquez les symptômes ci-dessus chez votre chien, vous devez vous assurer dans un premier temps que votre animal respire encore. Refroidissez-le à l’eau tiède ensuite, histoire de faire tomber sa température.  Vous devez quand même vous assurer que c’est bien un coup de chaleur avant de vous précipiter à la douche. Aussi, je vous recommande d’appeler un vétérinaire avant tout et de lui décrire ce qui se passe. Il vous aidera à savoir si c’est le cas ou pas, vous aurez besoin de conduire votre animal chez ce dernier le plus vite possible. Pour éviter les coups de chaleur, je vous recommande de traite vos animaux comme des enfants à cette période.  Jouer ou se reposer à l’ombre, le promener aux heures les moins chaudes de la journée, hydrater votre animal comme il se doit, mouiller un peu sa tête quand il faut trop chaud et enfin, rester très...

Rongeurs : quand hygiène rime avec bien-être

By le Juin 5, 2015 dans Soins | 1 commentaire

Parce que ce sont des rongeurs, ça ne veut pas dire que vous devez les laisser mariner dans leur crasse. Eh oui mesdames et messieurs ! Les rongeurs aussi ont besoin que leur cage soit propre pour qu’ils puissent s’y sentir bien. Alors oui, ça a un petit air particulier de dire qu’on nettoie la cage d’un rat domestique quand ses congénères les plus sauvages n’ont aucune honte à s’agglutiner là où la saleté s’accumule en masse. Vous ne pensez pas de rongeurs et hygiène puissent faire bon ménage ? Je vais vous prouver que si en quelques lignes. Prévoyez un endroit à poser le rongeur Vous ne pourrez pas commencer le nettoyage d’une cage de rongeur si le locataire principal n’est pas en sécurité. Pour avoir cherché de cochons d’Inde pendant toute une demi-journée, je peux vous dire que vous ne vous remercierez jamais assez de prévoir un endroit qui puisse accueillir vos boules de poils sur pattes. En pratique, ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué, puisqu’un cuvette haute suffira pour les retenir au bon endroit. En revanche, prendre une assiette n’est pas une bonne idée, sauf si vous avez encore de parcourir toute votre maison à 4 pattes. Comment nettoyer la cage ? Je vous conseille de commencer par jeter les bouts de nourriture et la litière qui se t rouvent dans la cage. Pas besoin de garder le nid s’il y en a, votre rongeur se chargera d’en créer une nouvelle dès qu’il retournera dans sa cage. Une fois que c’est fait, la cage, la mangeoire et l’abreuvoir peuvent être lavées à grande eau, avec du savon et une éponge. Ça se fait en peu de temps, et vous n’aurez qu’à frotter légèrement pour que les traces de crasse prennent la fuite. Il suffit ensuite de sécher proprement et de reposer une litière. Pensez aussi à remplir abreuvoir et mangeoire pour que votre rongeur de compagnie puisse se sentir à nouveau comme chez...

Offrez une bonne santé dentaire à votre chien

By le Déc 14, 2014 dans Soins | 1 commentaire

Parce qu’on ne sait jamais où traîne notre chien, on ne peut encore moins être sûr de tout ce qu’il met dans sa bouche. Et vous l’ignorez surement, mais votre chien peut souffrir de maladies dentaires ! Eh oui ! De quoi faire plus attention à la santé dentaire de son toutou. Tartres, mauvaise haleine, toxines, comme vous et moi, nos chiens ne sont pas à l’abri des microbes.   Brossez-lui les dents Vous devez me prendre pour une folle, mais non. Je ne suis ni folle ni maniaque, les dents de votre toutou doivent être brossées 3 à 4 fois par semaine. Autant que ça ! Eh oui ! Les chiens sont catégorisés dans les espèces canines. Ils ont donc une sale habitude de manger et de jouer avec tout ce qui leur tombe sous la patte. Ils ne seront donc pas à l’abri de microbes et de toxines dans la bouche. Vous devez être plus alarmés si vous aimez vous faire lécher par votre toutou, le risque que vous chopiez des microbes est d’autant plus grand. Faites attention à ce qu’il se met sous la dent Pour lutter contre les tartres et les microbes, il faut que vous fassiez attention à ce que votre chien se met sous la dent. Par exemple, donnez-lui des os crus plutôt que des os cuits, cela réduira les risques de tartre et renforcera sa mâchoire. Allez-y mollo aussi avec les pâtés, qui ne sont pas les mieux adaptés pour la dentition. Passez chez votre meilleur ami, le vétérinaire Ne vous affolez pas, nul besoin de casser votre tirelire. Les rendez-vous chez le vétérinaire sont à privilégier une ou au grand maximum deux fois par an. C’est l’occasion de faire un petit check de l’état du toutou et bien entendu, on n’oublie pas de passer par les...

Les abris pour chevaux

By le Juin 30, 2014 dans Soins | 4 commentaires

Vous possédez des chevaux et vous avez décidé de franchir le cap et de les mettre chez vous ou sur un terrain qui vous appartient ? Marre de l’ambiance un peu trop pompeuse de votre club ? Vous avez bien raison, c’est une très belle initiative et une toute autre relation qui se créera avec votre équidé. Voici quelques conseils pour l’installer correctement, notamment concernant sa future maison ! Le terrain Le choix du terrain est très important, il faut que votre cheval ait suffisamment de place pour pouvoir s’épanouir. Il n’est pas nécessaire que le terrain soit plat mais évitez un espace trop rocheux, votre cheval risquerait de se blesser. Votre terrain doit se trouver à proximité des branchements d’eau et d’électricité pour vous faciliter la vie. Enfin, essayez de créer son parc à un endroit isolé de préférence pour éviter de trop grands moments de stress à votre animal. Non aux équidés maltraités! (Voir ici) Un compagnon C’est un point non-négligeable et très important ! Les chevaux ne supportent pas la solitude, si votre cheval reste seul il pourrait devenir méchant car il sera malheureux. De plus, vous augmenterez vos chances de le voir s’échapper et casser les clôtures pour rejoindre ses congénères les plus proches. Pas besoin d’investir dans un deuxième cheval, un poney  un âne ou un chien peuvent faire l’affaire ! Venons-en au fait : les abris ! Certains chevaux vivent en extérieur toute l’année tandis que d’autres ne sortent jamais du box. A mon sens, aucune des deux solutions n’est la bonne. Le compromis idéal est de créer un abri attenant au paddock afin de permettre à votre cheval d’aller et venir à sa guise. En été, certains chevaux ne supportent pas la chaleur et les insectes et aiment pouvoir se réfugier à l’ombre tandis que d’autres craignent le froid en hiver. De plus, lorsque votre cheval a travaillé en hiver il transpire rapidement et il est important de le protéger du froid pour éviter qu’il tombe malade. Le choix de l’abri Pour ce qui est de l’abri, deux options s’offrent à vous : vous pouvez le construire vous-même ou faire appel à une entreprise qualifiée. L’abri artisanal Si vous décidez de construire vous-même votre abri, sachez qu’une surface de 9m² est idéale. Vous pouvez choisir de le faire en bois ou en béton. N’oubliez pas d’y intégrer une mangeoire ainsi qu’un abreuvoir pour que votre cheval puisse avoir tout le confort dont il a besoin. L’abri préfabriqué Vous pouvez  choisir de passer par une entreprise spécialisée qui vous livrera votre abri préfabriqué. Vous pourrez choisir la taille, la couleur et les matériaux. Il vous sera livré par des professionnels du transport et sera prêt à être posé et utilisé. Ces professionnels disposent d’équipements spéciaux type grue qui permettent de vous livrer votre abri et de le déposer à l’endroit souhaité. Vous voilà prêt à vous lancer dans cette belle aventure ! Si vous aussi vous avez accueilli votre cheval à la maison,...